PEER GYNT

Jeudi 28 mai 2015

Après le succès de la représentation unique en janvier de l’an dernier, nous donnons cette année deux représentation de Peer Gynt en 25 langues mis en scène par Georges Ghika :

Le dimanche 14 juin à 18 heures, à l’espace Renaudie, rue Lopez et Jules Martin à Aubervilliers (métro Fort d’Aubervilliers).

Le samedi 20 juin à 11 heures à la Philharmonie II, métro porte de de Pantin. Entrée libre, sans réservation.
Avec des musiciens de l’orchestre de chambre de Paris et la chorale Auberbabel dirigée par Cécile Bérard.

Un livret trilingue (norvégien, français et langue de chaque scène) est d’ores et déjà disponible, avec une vingtaine de photos en couleur de la représentation de janvier dernier. Il sera vendu (10 euros) à l’entrée des deux spectacles.

Présentation du spectacle

Peer Gynt est un jeune adulte volage, ivrogne et paresseux, qui rêve de devenir empereur. Ses errements et ses rêves le conduiront à se ridiculiser, à commettre les pires infamies, à se retrouver dans des situations inextricables, mais aussi à se poser une question essentielle : comment être soi-même ?
Entre poésie et grotesque, réalisme et fantastique, la pièce retrace son parcours jusqu’au seuil de sa mort.
En partant de la musique de scène composée par Grieg, musique connue de tous, j’ai conçu une
adaptation, en essayant de ne pas trop dénaturer l’histoire et le sens du texte. A partir de cette adaptation, il m’a semblé réaliste de pouvoir mettre en scène une pièce en plusieurs langues où le spectateur pourra toujours se raccrocher à quelque chose de connu ou d’accessible et se lancer dans les méandres du soi-même gyntien.
Comment être soi-même ? La question posée par Ibsen est-elle réellement essentielle ? Fondamentale ?
Je n’ai pas de réponse. En revanche elle ouvre tous les possibles, tous les rêves, toutes les folies. Alors
j’ai rêvé ce spectacle où le principe est de s’exprimer dans une langue qu’on ne connaît pas, et je l’ai
proposé à l’association Auberbabel qui m’a suivi dans ma folie et m’a permis de le réaliser en vingt-
cinq langues et avec une cinquantaine de personnes : des musiciens, des choristes, des comédiens, des amateurs et des débutants. Et tout le monde s’est pris au jeu au point de réaliser ce qui semble impossible. En un peu plus d’un an, nous avons traduit, répété le texte et la musique. Je ne sais pas quelle est la valeur de ce que nous avons réalisé, mais l’expérience a été incroyable et je ne remercierai jamais assez tous les gens qui ont accepté de rêver avec moi.

Georges Ghika

info portfolio

Répondre à cet article