Repas chinois

Mercredi 3 janvier 2018

Repas chinois de décembre

Nous étions 24 autour de la table pour ce repas en chinois mandarin. Parmi nous, 9 référents de chinois, pour la plupart des Chinois venus du Cambodge, parfois en passant par le Vietnam.

Notre experte, Get Coi, est venue lancer le repas en cuisine. On la connaissait tous de « la Muraille d’or », notre petit restau vietnamien de quartier. Malheureusement, elle n’a pas pu rester avec nous pour partager le repas, le travail l’appelant.

Les petites mains. Liliane prend un cours de cuisine : comment fabriquer les wan tan ?

Au boulot, maintenant !

Perplexe, You Guech racontera son histoire plus tard, au cours de français.

Jiyan n’est pas sûre de comprendre ce qu’essaye de dire un apprenant.

Les hommes aussi étaient là.

Pao ma liu : entonnée d’abord par le Président d’Auberbabel, les amis référents ont tous chanté cette chanson en chœur avec grand plaisir. Tous la connaissaient par cœur et l’ont reprise plusieurs fois. Depuis, ils la chantent à tous les cours de français.

Répondre à cet article

1 Message

  • Repas chinois 7 janvier 17:19, par Liliane Balu

    Si, lors du repas, ils nous ont expliqué que s’ils parlaient chinois (cantonais) c’est que leurs parents (chinois) avaient fui la Chine lors de l’invasion japonaise et de la guerre sino-japonaise et avaient continué à parler leur langue et gardé leur culture et leurs traditions. Eux sont nés au Cambodge. puis est venue la dictature des kmers Rouges et la tragédie qu’elle a entraînée. C’est lors du cours de français du lundi suivant qu’ils ont pu raconter. Les arrestations, l’envoi dans les rizières, le travail forcé pour tous hommes, femmes et enfants la famine. Les morts. Puis la fuite vers le Vietnam et les camps de réfugiés ou la Thaïlande, l’attente des bateaux parfois très longue. Avec une grande dignité ils font le décompte des survivants, effrayant. Trois exemples : pour Siem 2 survivants sur 12, pour You Guech 3 sur 12 (elle et ses 2 filles) Mme Lam 5 sur 9).
    Nous avons tous apprécié ce repas et l’échange, la bonne humeur et l’esprit de partage. Je pense que c’est pour cela qu’ils ont préféré raconter les moments terribles qu’ils ont vécu dans un autre contexte. Voilà, j’ai sans doute été trop longue et m’en excuse.

    repondre message